Les bouteilles et sacs en plastique interdits sur l’Everest !

La région de l’Everest est sur le point de devenir une région zéro plastique… A partir du 1er janvier 2020, la collectivité territoriale qui gère la région de l’Everest (Municipalité rurale de Khumbu Pasang Lhamu) interdira les bouteilles et les sacs en plastique dans la région de l’Everest. Une bonne nouvelle quand on sait les ravages du plastique, que l’on retrouve jusque dans la neige des Alpes et de l’Arctique. La nouvelle règle sera simple. Les sacs plastiques d’une épaisseur inférieure à 30 microns seront interdits. De même que les bouteilles en plastique. Il ne devrait plus être possible de s’en procurer dans les lodges et dans les camps et les touristes comme les locaux ne devront plus en utiliser ou en transporter.

Les locaux se verront remettre des sacs durables en remplacement des sacs en plastique. Quant aux touristes, ils devront se débrouiller sans. Pour les boissons, les canettes en aluminium resteront utilisables.

Le Népal et l’application des règles…

Depuis que les treks et les expéditions connaissent un vrai engouement chez les touristes, le Népal peine à gérer le flux de déchets induit. Il existe déjà des règles pour les ascensionnistes de l’Everest, visant à ce que chaque grimpeur rapporte 8 kg de déchets. Mais ces règles ne sont dans les faits pas toujours appliquées. Est-ce que cette nouvelle règle sera appliquée ? A suivre…

Les autorités craignent que la future route qui ne devrait plus tarder à relier Lukla au reste du Népal n’amène toujours plus de touristes et avec eux, toujours plus de déchets. Jusqu’alors, le nombre de visiteurs et la quantité de fret arrivant dans la vallée de l’Everest étaient limités par le seul moyen de transport : de petits avions qui atterrissaient à l’aérodrome de Lukla.

La gestion des déchets aujourd’hui…

Très peu de déchets sont recyclés dans la région de l’Everest. La plupart sont brûlés ou enterrés. Ce reportage de National Geographic (en 360°) en donne un bel aperçu…

Illustration  © DR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here