Népalais du K2

K2 en hiver : les Népalais sont partis et le vent souffle (très) fort au camp de base !

Les Népalais victorieux sont partis du camp de base du K2 mais l’expédition n’est pas terminée. Le camp compte encore une trentaine de résidents. Beaucoup d’entre eux espèrent encore atteindre le sommet. Pour l’instant, la météo n’est pas favorable.

Les Népalais sont partis  du camp de base du K2 !

Ce sherpa qui a failli abandonner

Dans une interview donnée à Alan Arnette (lien en anglais), Mingma Gyalje Sherpa a donné quelques détails sur son ascension. Il détaille le froid et sa décision d’abandonner aux alentours de 5h du matin. N’arrivant pas à joindre un de ses coéquipiers par radio, il a finalement choisi de continuer et est arrivé au sommet. Il était trop fatigué pour se passer d’oxygène. Le plan se limitait à un seul alpiniste sans oxygène, a-t-il expliqué. Et c’est bien de Nims Dai dont il s’agissait.

Des gelures a priori légères

La descente très rapide de 2 alpinistes ayant réalisé le sommet était liée à des début de gelures. Mieux valait descendre au plus vite jusqu’au camp de base. Ils ont donc réalisé cette interminable descente dans la nuit. Au moment où ce groupe de Népalais embarquait dans un hélicoptère Mi-17 de l’armée pakistanaise à destination de Skardu, le sujet des gelures est revenu sur le tapis. 8 grimpeurs sur les 10 arrivés au sommet souffriraient de gelures. Manifestement des gelures légères puisqu’aucun d’entre eux n’a eu besoin d’être hospitalisé. Quelques débuts de gelures sur les pommettes de certains ont été observés au camp de base, rien de plus. Ci-dessous, le groupe devant l’imposant hélicoptère de fabrication russe.

Les 10 Népalais au sommet ont donc quitté le K2. Accompagnés par quelques autres résidents du camp de base. Comme le photographe de Nims Dai : Sandro Gromen-Hayes ou la jeune grimpeuse britannique Adriana Brownlee.

La suite au K2 ?

L’abandon de Gavan, la poursuite pour Lunger et Mohr

Il reste encore du monde sur le K2 mais pour l’heure, il faut prendre son mal en patience. Le vent très fort souffle sans interruption sur la montagne. Jusqu’au camp de base. Du vent qui devrait se maintenir jusqu’au week-end, au moins. Dans la foulée de l’accident de Sergi Mingote, le Roumain Alex Gavan a décidé d’abandonner. « Ecouter humblement les signes et comprendre le message écrit partout en majuscules m’a toujours gardé en sécurité et sur le bon chemin dans cette vie. Par conséquent, pour le moment, mon temps ici est écoulé ». Une façon bien poétique d’expliquer que son instinct lui dicte de laisser tomber. Sa partenaire d’expédition, Tamara Lunger, semble bien décidée à poursuivre. Il se murmure que Juan Pablo Mohr pourrait être son nouveau partenaire de grimpe sur le K2.

John Snorri et les Sadpara sont bien au camp de base, après l’aide qu’ils ont apporté aux recherches du grimpeur disparu sur le Pastore Peak. Le corps sans vie d’Alex Goldfarb a été retrouvé. Une tentative est en cours pour tenter de récupérer le corps. Pour accompagner Snorri et Sadpara dans une prochaine tentative au sommet, le cinéaste Elia Saikaly est arrivé au camp de base.

Un coup de chapeau aux Pakistanais du camp de base

Chhang Dawa Sherpa, l’organisateur de la principale expédition, a salué l’équipe pakistanaise qui travaille au camp de base. Des hommes qui travaillent souvent dans l’ombre, du portage aux cuisines.

Illustrations © Nism Dai / RedBull Content Pool

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *