avion nouvelle zélande

Les stations de ski de Nouvelle-Zélande cherchent désespérément des clients !

Dans l’hémisphère nord, la saison hivernale des stations de ski n’est que partiellement impactée par le coronavirus. A l’exception de l’Italie qui a fermé tous ses domaines plusieurs semaines en avance, les autres pays ont pu réaliser le plus gros de leur saison. A l’image de la France et ses « vacances de Noël très satisfaisantes » comme le rapporte la Note de Conjoncture de Savoie Mont Blanc Tourisme. Et qui a atteint 95% de remplissage pendant les vacances de février, selon l’ANMSM et Atout France. Le virus se répand désormais dans le monde entier. Le ski dans l’hémisphère sud pourrait être beaucoup plus impacté.

« cela va nous affecter fortement »

Alors que le début de la saison hivernale se rapproche dans l’hémisphère sud, les stations néo-zélandaises sont dans l’expectative. Dans moins de 3 mois, la plupart d’entre elles devraient ouvrir au public. Est-ce que la pandémie du nouveau coronavirus sera un lointain souvenir ? Sinon, « si on est en plein dedans, cela va nous affecter fortement » confirme Bridget Legnavsky, directrice de la station de Cardrona à l’Otago Daily Times (en anglais). D’autant qu’elle explique que la part des touristes chinois sur son domaine skiable va grandissante, année après année.

Une enveloppe de 10 millions de dollars

Pour tenter d’enrayer ces difficultés, les autorités d’Auckland ont annoncé ces derniers jours une série de mesures. Elles visent à soutenir l’industrie touristique. Près de 10 millions de dollars (environ 5,5 millions d’Euros) devraient être investis dans la campagne : « C’est comme ça qu’on passe l’hiver ! » (en anglais) à destination du public australien.  Une enveloppe jugée dérisoire par les professionnels du tourisme. D’autant que dans le même temps, les autorités australiennes lancent des publicités pour encourager les Australiens à rester chez eux pour les vacances. Le tout en investissant un montant deux fois plus important.

« Il n’y a pas beaucoup de demande »

Un économiste néo-zélandais, cité par Newsroom (en anglais), explique : « Chaque avion en provenance de Chine a un impact supérieur à 1 million de dollars de revenus pour le pays, nous ne parlons pas vraiment d’une réponse proportionnée à la douleur que nous allons subir » explique-t-il. Pour un autre économiste, ces 10 millions « ne serviront à rien ». Il explique : « il n’y a pas grand-chose à faire pour stimuler la demande, car il n’y a pas beaucoup de demande ! ».

La saison de ski dans l’hémisphère sud débute dans les premiers jours de juin.

Illustration Aéroport Nouvelle Zélande © DR

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *