Expéditions hivernales 2019 : la météo facteur décisif !

Comme chaque hiver, les alpinistes jouent au chat et à la souris avec le mauvais temps. Sur tous les massifs, les perturbations se relayent, ne laissant que quelques jours de beau temps pour progresser sur la montagne. A ce titre, Moro vient de redescendre pour le camp de base, pour laisser passer quelques jours de mauvais temps. Au Nanga Parbat, voilà déjà plusieurs jours que Nardi est cloué à la base de la montagne en attendant un rayon de soleil. Au K2, la météo reste changeante et la suite incertaine. Il faudra donc que la météo donne un petit coup de main aux grimpeurs ; ils sont prêts à en découdre mais ont besoin d’un minimum de fenêtres de temps clément !

K2 : équipement entre les Camps 1 et 2

L’équipe russe a travaillé hier dans la voie des Abruzzes, sur le K2. Objectif, équiper la voie jusqu’au Camp 2. Le camp 1 a été installé à 5.900 mètres et plusieurs grimpeurs y sont restés la nuit dernière après cette journée de travail plus haut. Il serait question de redescendre au camp de base désormais. A suivre.

Côté basque, la puja (cérémonie de bénédiction précédant l’ascension) a été réalisée, le camp de base est bien installé. Les hommes d’Alex Txikon ont notamment testé la construction d’igloos pour se protéger du froid. Quand l’air ambiant est à -30°C sous la tente, entouré de mur de glace, il n’est plus qu’à 0°C…

Nanga Parbat : perturbation active !

Le mauvais temps est au rendez-vous sur le Nanga Parbat. Aujourd’hui et demain, il devrait encore neigé considérablement. Le vent, lui, ne se calmera pas avant le milieu de semaine. Nardi s’attendait à cette période de mauvais temps. Il avait évoqué la possibilité de quitter le camp de base avant que la tempête soit totalement terminée pour profiter au maximum du beau temps à venir.

Manaslu : Moro s’en retourne avant le camp 2 !

Simone Moro a fait demi-tour, non loin du camp 2, après une nuit à environ 6.000 mètres. Les crevasses et les séracs sont nombreux sur cette première partie de l’ascension et beaucoup de passages sont délicats. Ils seraient plus aisément négociables avec des échelles, à la manière dont on traverse l’icefall de l’Everest, mais Moro se refuse à en utiliser ! Il est de retour au camp de base, le mauvais temps est annoncé. Dès demain, il pourrait tomber près de 60 cm de neige sur le camp de base.

Lire aussi : Hivernales 2019, le point au 19 janvier 2019 | 16 janvier 2019 | 14 janvier 2019 | 8 janvier 2019 | 3 janvier 2019

Illustration : Météo facteur décisif © Mountain Forecast

Expéditions hivernales 2019 : la météo facteur décisif !
4.2 (83.33%) 6 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here