Expéditions hivernales 2019 : les Basques réalisent des expériences scientifiques

Les nouveaux grimpeurs arrivent bientôt au K2, Txikon réalise des expériences scientifiques (à défaut de grimper sur les montagnes comme il le souhaiterait) et Nardi se restaure… Le point sur les expéditions hivernales.

L’arrivée des nouveaux grimpeurs au K2

Trois grimpeurs de l’équipe russo-kirghizo-kazakhe ont quitté le camp de base du K2 pour se reposer plus bas dans la vallée. Il s’agit de Muraviov, Aubakirov and Danichkin. Ils vont vers Paju, à un peu plus de 3.300 mètres d’altitude. C’est là qu’ils devraient retrouver les 3 grimpeurs kazakhs qui sont en route pour le camp de base. Ils viennent renforcer l’équipe à la faveur d’un sponsor de dernière minute, qui permet de financer la présence d’athlètes supplémentaires. Les 5 devraient ensuite mettre le cap sur le camp de base.

Ci-après, une photo de la dernière sortie des Russes… on a déjà vu une météo plus engageante…

http://www.russianclimb.com/k2winter/2019/mid_camps/LJUQdwlHurgpLUh-w1024.jpeg

Expériences scientifiques dans le camp basque

Alex Txikon est au camp de base. En parallèle de son expédition sportive, c’est une véritable aventure scientifique à laquelle se livrent plusieurs membres de son équipe. Eux ne grimperont pas bien haut mais sont venus jusqu’au camp de base pour y mener des expériences. C’est notamment le cas du Basque Center for Climate Change, le BC3, qui cherche à mesurer la vitesse de progression de plusieurs glaciers de la région. A commencer par le glacier Godwin-Austen, sur lequel se situe le camp de base du K2. Un point de référence fixe est installé sur la roche de l’éperon sud du K2. Différents points sont ensuite placés sur le glacier, la distance au point de référence est enregistrée et sera à nouveau enregistrée à la fin de l’expédition. Les scientifiques pourront ainsi modéliser la progression du glacier et mieux la comprendre. D’autres mesures de ce type ont déjà été réalisées, notamment en été. Mais ces mesures hivernales devraient permettre aux experts de mieux connaître le fonctionnement des glaciers à cette période de l’année.

Nardi et son ravitaillement

L’expédition au Nanga Parbat a reçu ces jours-ci un important ravitaillement. Ce sont quelques 24 porteurs qui sont arrivés au camp de base, chargés principalement de nourriture. De quoi tenir jusqu’à début mars sans souci. (Photo d’en-tête)

Lire d’autres articles sur notre couverture des expéditions hivernales 2019 :

Illustration © Daniele Nardi

Expéditions hivernales 2019 : les Basques réalisent des expériences scientifiques
4 (80%) 3 vote[s]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here